Légendes Éternelles
Bonjour petit chat et bienvenue sur Légendes Éternelles!

Nous sommes un forum de membres partageant la même passion pour "La Guerre des Clans", le livre d'Erin Hunter. Ici le contexte est légèrement différent: nous sommes trois clans et chacun apprend à maîtriser différentes forces de la natures. Le clan Céleste commande au vent et à la glace, celui d'Onyx au feu et aux éclairs, enfin, le Clan d'Isis maîtrise les forces de l'eau et de la Terre. Depuis des lunes, nous vivions en harmonie chacun sur nos terres respectives. Mais une tribu, la Horde Sombre menace l'équilibre de la forêt...

Si tu souhaites en savoir plus chemine sur le forum et n'hésite pas à passer nous saluer, nous t'accueillerons chaleureusement ♥️

Bonne journée!



Partagez | 
 

 Aimons-nous. Haïssons-nous. | Libre.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Aimons-nous. Haïssons-nous. | Libre.   Sam 4 Oct - 11:22

Libre.

Le vent souffle à sens contraire à présent. La nuit est longue. Ces temps-ci, les nuits sont fraîches. Les journées sont longues et chaudes, la chaleur pèse sur les épaules de tout le monde. Tu reconnais facilement ceux qui y sont habitués, et ceux qui au contraire, apprennent à faire avec.  Tu te souviens lors d’une escapade en solitaire, tu eus rencontré il n’y eut que quelques mois seulement, un guerrier certainement exilé. Il ne t’eut pas reconnu. Il ne connaissait rien, rien. Rien. Le néant. Le vide total. L’histoire des clans, il en avait vaguement entendu parlé. Mais pour lui, ce n’était que des légendes. Il était nouveau sur ces terres. Il avait rejoins cette île perdu tu ne savais pas comment d’ailleurs. Tu étais déjà apprenti-guérisseur. Tu te chargeas de le soigner, où du moins les égratignures présentes sur sa peau et son pelage raide, sec et épais, sale et surtout gras. Il fut d’une taille assez réduite comparé à toi. Ses yeux n’étaient plus que tous noirs, et les croûtes autour de ses iris étaient dégoûtantes, tu ne reconnaissais là pas un de ces chats solitaires et crasseux, paresseux ou même peureux d’aller affronter le monde à pleine dent. Tu ne savais plus quoi faire de lui, mais faisais tout pour lui appliquer les plus grands remèdes. Il s’était plaint maintes et maintes fois de cette atroce douleur qui le vociférer des milliers de fois. Chaque jour, tu l’eus revu et encore revu pour faire le point. Tu ne connaissais pas tout de la médecine et de ces remèdes si extraordinaires, mais au moins les bases furent acquises. Tu l’eus revu une dernière fois avant qu’il s’en aille. Il ne t’avait par ailleurs, jamais donné son nom. Tu faillis le lui demander, mais le pelage noir du matou s’était déjà volatilisé dans les ronces sauvages des plaines centrales. Tu te rappelle de cet individu grincheux, qui faisait toujours des grimaces. Combien de fois a-t-il bien pu crier de douleur, s’éventrer dans les ronces et se torde les pattes dans les brindilles élastiques qui jonchaient les bois ? Combien de fois ? Au moins, tu en comptes bien une vingtaine, voir plus. Tu rigoles encore de ce phénomène, qui, ne te rappelant personne, était bien unique en son genre, malgré la différence qui le sépare du reste des chats que l’on trouve n’importe où sur l’île. Tu revois encore ces dents jaunes et parfois tordues, Ce pelage qui ressemblait beaucoup au tient était la seule chose qui vous rapprochait. Mise à part ce caractère-là, il n’y avait que de la compassion qui vous permit de vous rapprocher à chaque fois que vous vous virent. Tu n'eus pas envie de le laisser dans ce piteux état-là. Pourquoi ne pas t'être lié d'amitié avec lui ? Il ne voulait pas. Bien trop grincheux comme solitaire. Enfin peut-être n'était-ce pas un solitaire, mais dans ce cas, il ne t'eut donc rien dit à propos de son clan. Et son odeur était tellement intense et ignoble que tu n'eus reconnu aucun clan là-dedans. Ton nez eut bien du mal à trouver. Tu rigoles encore. En une fraction de seconde, tu t'extirpe peu à peu de ces pensées nostalgiques. La nuit est si grande, que les cieux sont eux aussi témoins de ce spectacle nocturne. Les étoiles dansent en slow, et la lune fait le jury, s'imposant au milieu de ce champ étoilé. Tu te réveilles doucement, la beauté des astres est si ... Impressionnantes. Ces étoiles, ce satellite et, pour clôturer le tout, une touche de bleu dans cet océan nocturne, qui cette fois-ci est dans les cieux. Ton pelage frémit. Les vents soufflent en ta direction, laissant les falaises se rafraîchir à leur tour, comme toutes les nuits. Ces nuits-là sont longues. L’automne est là. On la reconnait facilement. Cette saison qui a pour but de déshabiller les végétaux de leur manteau de soleil, laissant place à un squelette d’écorces, de bois et de brindilles sèches, noirâtres, gelées et craquelées de tous les côtés.  Les falaises elles, gardent leur manteau de roche. Elles ne sont pas affectées. Et elles te ressemblent. Regarde ton pelage, il ne change pas de couleur, lui ! Il est comme les pentes rocailleuses. Robuste, éternel ! Tu es comme face à un miroir. Tu ne te lève pas. Non. Tu risque d’avoir froid si tu bouges que d’un centimètre seulement. Ton regard se porte sur l’étendue des territoires lointains. Face à toi, la pente. La nuit embellit les cieux. Tu ne peux pas dormir, la fatigue s’est enfuie il y a minutes déjà. Adieu sommeil, bonjour l’éveil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Aimons-nous. Haïssons-nous. | Libre.   Sam 11 Oct - 16:58

Personne ?
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de l'aube
Félin exemplaire
avatar

Messages : 395
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 17
Localisation : Perchée sur un rocher, les yeux fixer sur la lune.

Dossier du Chat
PUF: asyx
Rang: Apprenti
Âge: 12 lunes (bientôt guerrière)
MessageSujet: Re: Aimons-nous. Haïssons-nous. | Libre.   Sam 8 Nov - 9:35

(Si, moi ^^ )

La nuit reprends ses droits sur le soleil, comme de coutumes.
Pourtant, j'aurais voulus que l'astre flamboyant ne se couche pas.
Je ne veux pas aller dormir.
Je ne veux pas refaire ces rêves, ou il pleut des braises.
Je ne veux pas porter le rôle qu'il m’attribue.
Je ne veux pas être celle qu'il croit.
Je ne veux pas porter ce fardeaux, qui devrait être un honneur.
Je refuse, tous simplement.
Certain dirait que je refuses ma destinée.
Mais est-ce bien vraie ?
Notre destin est-il vraiment déjà tracés devant nous, et il suffirait de le suivre ?
Cela me semble si dérisoire.
Ne peut-on pas choisir nous-même notre voie ?
Sommes nous obligés de lire dans les étoiles ce que nous devront faire, et quand ?
Non.
Ou du moins, je n'ai pas envie de le croire.
Comme de coutumes, je suis sortit en douce du camp.
Pour fuir le camp, de plus en plus étouffant.
Je préfère largement les longues nuit d'automne, froide et vide.
Des nuits ou on peut recréer le monde, à la lueur des étoiles.
Dans ce monde, le mal n'existerait pas, nos ancêtres ne serais pas obliger de nous dicter notre conduite.
Dans ce monde, les clans vivrait en paix.
Mais il n’existeras jamais que dans mes rêves les plus fous.
Doucement, je gravis la collines.
Les feuilles mortes qui parsème le sol ne frémissent même pas.
Le ciel est dégagée, il fait froid, mais y n'y a pas un souffle de vent.
Une nuit calme.
Tous ce dont je pouvais rêvée.
Le sommets de la Collines semble mort, comme si on en avait aspirés toutes la vie.
Comme dans mon rêve...
Par surprise, je découvre qu'un chat et déjà assis au sommets.
Dommage, j'aurais préférée être seule.
Mais qu'importe.
Je m'avance, m'assois, et le salut :

-Bonsoir.


_____________________________________
Merci Angy, c'est super beau ^^:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de l'aube
Félin exemplaire
avatar

Messages : 395
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 17
Localisation : Perchée sur un rocher, les yeux fixer sur la lune.

Dossier du Chat
PUF: asyx
Rang: Apprenti
Âge: 12 lunes (bientôt guerrière)
MessageSujet: Re: Aimons-nous. Haïssons-nous. | Libre.   Sam 29 Nov - 19:41

Délivrance ?

_____________________________________
Merci Angy, c'est super beau ^^:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume d'Aube
Merveilleuse modératrice (à l'essai) de Légendes Éternelles~ ♥
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 16
Localisation : Dans l'antre des guerriers

Dossier du Chat
PUF: Plume
Rang: Guerrière
Âge: 0

MessageSujet: Re: Aimons-nous. Haïssons-nous. | Libre.   Dim 30 Nov - 11:41

[Allez je me tape l’incruste 8D]
 
C’était comme un doux soleil , chaud et brillant , une lueur d’espoir pour toi et pour elle . La dernière chose qui te maintenais en vie , une once d’amour te réchauffant le cœur dans les coups durs . C’était la seule qui te permettait de ne pas craquer , un puits de lumière au fond de ton âme hantée . Désormais , tu vivais comme tu le pouvais , toujours le même quotidien , les mêmes rencontres . Ta vie était banale , fade sauf dans tes rêves , ces cauchemars que tu ne pouvais éviter . Tu la revoyais devant toi , ses yeux brillants de colère , cette bouche qui prononçait toujours cette phrase remplit de haine . Mais tu n’en parlais à personne  , ne montrant aux autres que la face que tu avais envie qu’ils voient . Tu trouvais parfois ca triste ; ces mensonges , la vie que tu t’inventais . Mais tu ne voulais pas devenir folle , la vie n’était qu’un carrefour , ou chacun choisissait sa voie , et revenait en arrière si ils se trompaient . Mais toi tu ne peux pas . Et tu ne peux pas non plus te débarrasser de cette douleur qui te serre le cœur à chaque fois que tu aperçois un signe , une plante .

Tu te réveilles , attends doucement que tes yeux s’habituent à l’obscurité . Tu savoures ce moment privilégié ou tu écoutes la respiration des autres apprentis , ou tu observes le formes floues de leurs corps . Puis tu te lèves , malgré tes pattes lourdes et ankylosées par les séances de chasse et d’entrainement  , et sors rapidement . Dans le camp , l’atmosphère te semble pesant , lourd , l’air chargé d’électricité te répugne  . Tu angoisses , tes poils épais se collent à ta peau et tes pattes tremblent , tu es en proie à une panique due  à quelque chose d’invisible , d’irréel . Alors tu te mets à courir en direction de la forêt , tes pattes musclées te projetant toujours plus vite , toujours plus loin . Ce n’es que quand tu sent une douleur  au niveau de tes coussinets que tu t’arrêtes et enlève les épines qui s’y sont logées . Ton cœur redescend à un niveau de battement normal , tu te calmes doucement dans cette grande foret sombre , au milieu des arbres .

Soudain , un bruit de pas attire ton attention et tu tends l’oreille ,  tapie parmi les hautes herbes . C’est alors que tu la vois , marchant toute seule en direction sur le sommet de la colline . Nuage de l’Aube . Tu avances  avec précaution , quand soudain un éclat de voix retentit .
_ Bonsoir .
Intriguée , tu continues ton avancée silencieuse jusqu’à arriver là-haut et ce que tu vois te surprend tellement que tu hoquètes , manquant de tomber en avant . La petite chatte est assise à côté d’un félin , un adulte vu la largeur de ses épaules . Attisée par la curiosité , tu décides de te montrer , et te place tranquillement à côté d’eux , comme si ce rendez-vous étais prévu .

_____________________________________


Merci Hyou pour cette magnifique signa !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aimons-nous. Haïssons-nous. | Libre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aimons-nous. Haïssons-nous. | Libre.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort ! " Ouais bah à ce stade là, j'suis hulk ! - ALIX
» La lumière fait place aux ténèbres, le danger nous guette. [PV Lee - Libre]
» [En cours]Reprendre ce qui a été pris [Rang A]
» Nuit 1 : Protègeras ? Protègeras pas ?
» (m) evan peters ☩ Qui nous rend fou... Nous cingle de coups de fouet et nous acclame dans la victoire quand nous survivons à l’impossible...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes Éternelles  :: TERRES :: Territoire du Clan d'Onyx. :: Terres. :: La Colline des Montagnes-
Sauter vers: